Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers de Benjamin Alire Sàenz – Mon avis !

Hey !

Nouvel article aujourd’hui et comme vous l’avez vu au titre, c’est une chronique et pas n’importe laquelle, celle de Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers que j’avais extrêmement hâte de lire quand je l’ai eu dans les mains. Il n’a pas fait long feu je vous assure et voilà ce que j’en pense aujourd’hui.

bm_cvt_aristote-et-dante-decouvrent_9580

 

Auteur : Benjamin Alire Sáenz
 Edition : Pocket Jeunesse
 Année de parution : 2015
 Nombre de pages : 359
 Public : Adolescent/Jeune adulte

Résumé :

« Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais…
C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers. »

IMG_2061

Qu’en ai-je pensé ?

Ce livre ne vous est probablement pas inconnu, on a entendu parler de lui à travers toute la blogosphère et BookTube avec énormément d’avis positifs et, petit mouton que je suis, j’ai craqué à mon tour.
L’histoire n’est pas sensationnelle avec plein d’actions partout et des trucs extraordinaires comme on peut trouver ailleurs, c’est une histoire tout à fait normale et réaliste de deux adolescents qui créent des liens et deviennent amis. L’histoire qu’on vit tous chaque jour en somme. J’avoue énormément apprécier ce point là, on se sent plus proche des personnages puisqu’on se dit « ça pourra être mon histoire » et lire quelque chose qui se rapproche de notre quotidien se trouve être très agréable. On découvre une version romancée et bien plus intéressante de tout ce que l’on vit sans pour autant que ce soit extraordinaire au point qu’on se dise « ouais mais ça, ça n’arrive que dans les livres » et franchement, ça fait du bien.
Nous sommes face à deux garçons de quinze ans que tout oppose. Aristote, Ari comme il le préfère, est un adolescent plein de questions concernant sa vie, sa famille, ce qu’il est et ce qu’il va devenir. Il est toujours triste ou en colère et semble bien incompris de beaucoup comme ses parents où ses fréquentations de lycée. Il souffre beaucoup de l’absence de son grand frère qui est en prison et il est, bien qu’il ne le dise pas directement, affecté par l’indifférence de ses deux grandes soeurs à son égard. Dante, lui, est tout l’inverse. C’est un garçon joviale, apprécié de beaucoup, bien dans ses baskets (ou plutôt sans ses baskets ahah) et semble toujours tout savoir en ce qui concerne sa vie. Je dois bien avouer avoir eu un sacré coup de coeur pour ce personnage, sa confiance en lui (surtout pour l’âge de 15 ans) ma conquise.
J’ai beaucoup apprécié le parallèle fait entre les deux héros. D’un côté Ari qui représente l’état d’esprit de beaucoup d’adolescents de cet âge, tous les questionnements de l’adolescence et la quête de soi et de l’autre côté, Dante, qui représente l’adolescent idéal, plein de confiance et bien apprécié, que tout jeune de 15 ans aimerait être.
J’ai tout de même trouvé quelques points un peu négatifs à l’ouvrage. Pour commencer, je ne me suis pas sentie suffisamment proche d’Ari pour pouvoir vraiment l’apprécier à sa juste valeur. Je l’ai trouvé parfois bien trop en colère et triste, à s’inventer des soucis et parfois même très égoïste pendant l’absence de Dante. Enfaite je l’ai trouvé un peu trop Drama Queen et par moment ça me tapait un peu sur le système. Je me sentais beaucoup plus proche de Dante sur le plan mental. Après en y réfléchissant, je ne peux pas blâmer le personnage d’Ari non plus, j’étais un peu sans son état d’esprit à lui à 15 ans et puis, malgré ces défauts là, c’est un ami loyal sur lequel on peut compter. Deuxième point qui peut être négatif (je dis peut être parce que personnellement ça ne m’a pas dérangée), l’absence de Bernardo, le frère d’Ari est pesante. Vraiment très pesante. Ari en parle tout le temps comme si c’était la raison première de sa tristesse, on se sent hanté par une personne dont, au final, on ne connait que peu de chose mais il a une place prépondérante dans l’histoire, ce qui peut gêner. Comme je l’ai dis, personnellement ça ne m’a pas dérangé plus que ça au contraire, ça m’a rapproché un peu d’Ari puisque j’ai moi-même deux grands frères et si j’avais été dans la situation d’Ari et que l’un d’eux était absent de ma vie, je le vivrais très mal.
Ceux sont les seuls point négatif que j’ai pu trouvé, dans l’ensemble j’ai apprécié ma lecture et ce type d’histoire m’a fait un bien fou.

 

IMG_2063

En résumé, ce livre pour moi c’est …

Malheureusement, pas un coup de coeur comme j’aurais pu l’espérer. J’ai beaucoup aimé ma lecture, elle m’aura mis une belle claque dans la face mais je crois que le côté un peu trop Drama d’Ari m’a bloquée. S’il avait été un peu plus modéré je pense que le coup de coeur aurait été là. Malgré ça,  j’ai trouvé que ce livre constituait une très jolie confrontation entre le mal-être de l’adolescence et l’idéal que l’on aurait voulu être. C’est une belle leçon de vie sur la quête de soi à 15 ans et le cheminement qu’on fait pour se découvrir soi-même à cette période. C’est une leçon d’apprentissage je trouve, apprendre à s’accepter soi-même pour ce que l’on est réellement. Je pense que pour bien apprécié ce livre, il faut le lire une fois sorti de l’adolescence, ça permet de s’identifier à la fois au mal-être d’Ari, qu’on a tous plus ou moins connu à cet âge et l’idéal que représente Dante, idéal que l’on atteint tous une fois que l’on s’accepte, l’idéal de la confiance en soi et de ce que l’on représente.  J’ai appris que l’auteur préparait une suite et je le lierai avec joie quand elle sortira. Même si ce n’est pas un coup de coeur, ce livre m’aura pas mal ouvert les yeux, apprenez à vous aimer vous-même et vous accepter, vous êtes tous géniaux et vous serez tous heureux d’être qui vous êtes un jour.

« Je parie qu’on trouve les mystères de l’univers dans la main de quelqu’un »

Et voilà pour cette chronique, j’espère avoir été quand même compréhensible et ne pas être partie dans tout les sens. Comme je l’ai déjà dis, je débute à peine alors ça n’est pas parfait. Sur ce je vous laisse, je vous souhaite une bonne journée/soirée/nuit et on se retrouvera dans un futur article.

Des Schmoutz !

Publicités

2 réflexions sur “Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers de Benjamin Alire Sàenz – Mon avis !

  1. ATTENTION SPOILER

    C’est marrant, je ne me souviens plus hyper précisément de ma lecture vu que je l’ai lu pendant l’été 2015, mais je n’ai pas eu cette impression de « la perfection qu’on aimerait atteindre » avec Dante ! Au contraire, j’ai trouvé qu’il souffrait beaucoup du fait que ses sentiments ne soient pas réciproques, ce qui l’amenait à faire un peu n’importe quoi, sortir avec d’autres garçons alors qu’il aimerait être avec Aristote, et en ce sens je me suis sentie très proche de lui !

    Aimé par 1 personne

    1. Tiens c’est vrai maintenant que tu en parles ce côté de lui m’a pas vraiment frappé, j’avais tellement l’impression qu’il avait une personnalité parfaite que ce côté de sa personnalité ne m’a pas atteinte alors que c’est vrai, sa situation n’est pas facile du tout, voir meme carrément compliquée enfaite ! Je crois bien que c’est le genre de personnage tellement complexe niveau personnalité et émotion que chacun voit en lui ce qu’il souhaite voir, peut être qu’on vient de résoudre un nouveau mystère de l’univers 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s