La Peste d’Albert Camus – Mon avis !

Hey !

Je suis ravie de vous retrouver pour une nouvelle chronique aujourd’hui, et c’est un classique qui est à l’honneur puisqu’on va parler de La Peste d’Albert Camus ! Je vous avais présenté ce livre dans mon dernier Book Haul et voilà qu’il a été dévoré. J’avoue avoir été un peu longue à le lire puisqu’il faut quand même un peu de concentration pour en saisir les nuances et l’apprécier puisque c’est un roman assez philosophique. Bref, parlons donc de ce livre !

41mlqsgl7zl-_sx302_bo1204203200_

 

Auteur : Albert Camus
Edition : Folio
Année de parution : 1947
 Nombre de pages : 288
 Public : Adulte

Résumé :

« – Naturellement, vous savez ce que c’est, Rieux?
– J’attends le résultat des analyses.
– Moi, je le sais. Et je n’ai pas besoin d’analyses. J’ai fait une partie de ma carrière en Chine, et j’ai vu quelques cas à Paris, il y a une vingtaine d’années. Seulement, on n’a pas osé leur donner un nom, sur le moment… Et puis, comme disait un confrère : « C’est impossible, tout le monde sait qu’elle a disparu de l’Occident. » Oui, tout le monde le savait, sauf les morts. Allons, Rieux, vous savez aussi bien que moi ce que c’est…
– Oui, Castel, dit-il, c’est à peine croyable. Mais il semble bien que ce soit la peste. »

DSC_0012

Qu’en ai-je pensé ?

J’ai trouvé l’histoire très intéressante, on part d’un évènement qui n’inquiète pas grand monde pour en venir à une épidémie et même une véritable crise sociologique. L’histoire est assez simple, la ville d’Oran en Algérie est touché par la peste et finie coupée du monde durant l’épidémie.
Cette simplicité rend très intéressante l’évolution de toute une population au fil de l’épidémie, toute la ville se réorganise autour d’elle comme si elle en était l’horloge.
J’ai vraiment apprécié les différentes réactions des personnages face à la peste, certains la voit comme une malédiction venue punir les hommes, d’autre qui n’y voit rien d’autre un simple épidémie comme une autre, un personnage qui veut tout faire pour quitter la ville et enfin un qui se complaît dans ce malheur populaire.
Ce qui m’a le plus plu c’est le parallèle que l’on peut faire entre la peste et ce qu’elle engendre à Oran et toutes autre crises et ce qu’elles engendrent, qu’elles soient économiques, politiques ou autre puisqu’au final, le point de départ de la crise n’est pas le même mais les réactions du monde se ressemblent toutes.
Enfin, j’ai été très intriguée par l’évolution du personnage principal qui devient de plus en plus lucide face à la situation et qui sait rester très terre à terre même lorsque le malheur sonne à sa propre porte.
J’avoue ne pas avoir grand chose à en dire de plus, l’histoire ne fait que relater l’évolution d’une ville et de sa communauté face à la maladie alors je pense avoir fait le tour de ce qu’en ai pensé.
Je finirais juste par dire que j’ai adoré la plume de Camus, je l’ai trouvé très belle et pleine de poésie et je me plongerais dans un autre de ces écrits très bientôt (et ça sera sûrement L’Etranger d’ailleurs).

DSC_0009

En résumé, ce livre pour moi c’est …

Une bonne lecture et une belle découverte je dois le dire. L’écriture est très belle et la portée philosophique de l’histoire fait réfléchir et ça m’a bien plu. Ca faisait longtemps que je voulais lire du Camus et je ne suis pas déçue du voyage et je replongerais dans son encre avec grande joie.

DSC_0015

 » C’est que les rats meurent dans les rues et les hommes dans leurs chambres « 

Voilà pour cette chronique mes Schöetzalas, elle était plus courte que d’habitude c’est vrai, mais comme dit cette histoire n’est pas l’histoire avec le plus d’actions et de rebondissement, c’est juste une évolution et on évolue avec les personnages. J’espère tout de même que ça vous aura plu, dites moi si vous l’avez lu et ce que vous en avez pensé et si vous ne l’avez pas vu dites moi si vous comptez vous pencher dessus ou non. Sur ce je vous laisse, passez une bonne journée/soirée/nuit et on se retrouvera dans un prochain article !

Des Schmoutz !

Publicités

5 réflexions sur “La Peste d’Albert Camus – Mon avis !

  1. Bizarrement je n’ai jamais vraiment été tentée par cette histoire de Camus. Cependant, si tu continues lire l’Etranger, je t’y encourage vivement ! Je l’ai lu à deux reprises ( la seconde pour les cours ), et j’ai justement appris à l’aimer avec une relecture. La première fois j’étais plutôt neutre, je pense que j’étais trop déconcertée par l’écriture. Je ne sais pas si elle est similaire à la Peste ou bien si elle est très propre à l’Etranger mais vraiment, ce roman mérite une lecture !

    J'aime

    1. Cette histoire est pas la plus attirante c’est vrai mais j’avoue être fascinée par la maladie de la peste (moi bizarre ? Non non) je compte bien lire l’Etranger il m’a beaucoup été recommandé et je me suis toujours dis que s’il y avait bien deux livre à lire de Camus c’était celui-ci et La Peste alors j’ai vraiment hâte de m’y plonger !

      Aimé par 1 personne

      1. Oh tu sais, je suis bien fascinée par tout ce qui est maladie rare, cerveaux, système nerveux et les déficiences qui peuvent amener à des troubles psychologiques ou autre hein. Alors côté bizarre, je te rejoins. xD
        Je suis pressée de lire ton avis alors !

        Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas (encore) lu ce livre mais je tiens à te préciser que Camus fait une sorte de métaphore de l’horreur de la Seconde guerre Mondiale dans ce livre ! Peut-être que tu le savais mais comme tu écris « l’histoire ne fait que relater l’évolution d’une ville et de sa communauté face à la maladie « , peut-être que cette info t’aidera à avoir un autre regard sur ce livre 😀
    Personnellement il ne me donne pas particulièrement envie, je pense à cause de cette espèce d’étiquette « classique » qui m’empêche d’avoir envie de lire des classiques juste pour mon plaisir, mais j’espère que j’aurais l’occasion de l’étudier à la fac !

    Bisous à toi !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui oui je le savais pour la Seconde Guerre mondiale, c’est justement ce qui m’a permis de rendre compte que toutes les crises par lesquelles une société peut passer ont le même déroulement et j’ai trouvé que c’était très juste d’avoir fait d’une maladie la métaphore d’une crise mondiale !
      Je suis d’accord pour le coup de l’étiquette classique, j’ai aussi mis un peu de temps à me décider à le lire et au final je ne regrette pas du tout, si tu as l’occasion de l’étudier j’espère qu’il te plaira tout de même !
      Gros bisous !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s